Vous êtes un particulier ? Payez vos factures en ligne

01 83 94 14 94

A faire en mai : planter les tomates

La tomate est le légume star de l’été. Une incontournable à planter dans le courant du mois de mai pour profiter de salades et de coulis toute la belle saison.

Frileuses comme tous les légumes d’été, il est prudent d’attendre la fin du risque des dernières gelées avant de planter les tomates. On a coutume de représenter cette période par « les saints de glace » du 11, 12 et 13 mai. D’ici là, arpentez les jardineries où vous trouverez des plants prêts à être mis en terre, parmi un vaste catalogue de variétés précoces ou tardives, vertes, jaunes ou rouges, cerises ou cocktails, des Andes ou de Crimée. Le plus dur sera de faire votre choix !

La plantation s’effectue dans une terre meuble, en creusant un large trou de trois à quatre fois la taille du godet. La tomate ayant la propriété d’émettre naturellement des racines, il est important d’enterrer la plus grande partie possible de la tige, afin que se développe un système racinaire conséquent qui favorisera production et croissance. Pour ce faire, arrachez délicatement les feuilles situées sur la partie de la tige qui sera enterrée et plantez le plant profondément ou couché dans la longueur.

Sans tarder, enfoncez un solide tuteur sur lequel la tomate pourra être attachée au fur et à mesure de sa croissance, faute de quoi elle s’affaissera irrémédiablement. Celui-ci, situé à une vingtaine de centimètres en arrière de la plante, devra dépasser du sol d’au moins un mètre cinquante pour correspondre à la taille adulte de la plante. Attention car plus vous attendrez pour mettre le tuteur, plus vous risquez lors de la pose, d’endommager les jeunes racines naissantes. La tomate étant une grande gourmande, faites un apport d’engrais, de fumier (2 cm d’épaisseur) ou de compost (5cm) à mélanger doucement aux premiers centimètres du sol avec la binette. Arrosez ensuite copieusement, en comptant 5 litres d’eau par pied. La tomate tolère la plupart des natures de sol.

Gardez entre chaque plant une distance d’au moins 60 cm en tous sens afin de faciliter la cueillette et les traitements éventuels. Ceci permet également une bonne circulation de l’air, primordiale pour limiter le développement des maladies cryptogamiques qui affectionnent l’air confiné et humide. Mais ne rêvez pas, les tomates étant très sensibles au mildiou vous aurez sans aucun doute maille à partir avec ce champignon microscopique qui se développe dans la chaleur humide des fins de printemps et de l’été. Privilégiez donc l’arrosage au pied des plantes (à l’arrosoir ou au goutte-à-goutte) et évitez les systèmes à aspersion (tuyau ou arrosage rotatif) qui détrempent le feuillage.

En cas d’attaque, pulvérisez une solution de bouillie bordelaise ou une préparation naturelle à base de décoction de prèle et continuez les traitements jusqu’à la fin de la saison, tous les dix à quinze jours.

En savoir plus : Cliquez ici

Date : 02/05/2016